XIe centenaire de la Maison de Bourbon

Résultat de recherche d'images pour "bourbon blason"
Ce samedi 19 septembre, S.A.R. le prince Louis-Alphonse était à Souvigny (Bourbonnais), dans le vieux fief bourbon, afin de répondre à l'invitation de son cousin, S.A.I.&R. le prince Charles-Henri de Lobkowicz, pour commémorer le XIe centenaire de la première trace des Bourbons dans l'Histoire (un acte notarié de la Première Maison de Bourbon, en 915). En la majestueuse basilique de Souvigny, premier prieuré de Cluny, le T.R.P. de Hédouville, Abbé de Notre-Dame de Randol, a célébré une Messe pontificale, celle des Abbés de Cluny (inhumés en cette prieurale), alternée entre la chorale chantant la Messe de Dumont et les grandes orgues.

Résultat de recherche d'images pour "souvigny"Résultat de recherche d'images pour "souvigny"


Résultat de recherche d'images pour "souvigny"

Résultat de recherche d'images pour "souvigny"
A la réception qui suivait au château de Bostz, le Prince a chaleureusement salué chacun des invités, reçus par le prince de Lobkowicz et sa mère, S.A.R. la princesse Françoise de Bourbon-Parme.
"Que Notre-Dame bénisse la France et la Maison de Bourbon(Abbé de Randol, conclusion de l'homélie)

Article du journal La Montagne :
Pour célébrer le onzième centenaire de la première maison de Bourbon, quatre cent cinquante descendants de l’illustre famille, et leurs amis, sont attendus demain, samedi, à Souvigny et à Besson. Charles-Henri de Lobkowicz, prince tchèque par son père, Bourbon Parme par sa mère, seul descendant encore en possession des demeures familiales bourbonnaises,  organise l'événement. 
Une messe d’action de grâces, en latin, suivie d’un Te Deum, sera célébrée ce samedi, à 11 heures, en l’église Saint-Pierre-Saint-Paul par le Père Abbé bénédictin de Notre-Dame de Randol, de la congrégation de Solesmes, héritière de Cluny. Elle sera suivie d’une garden party au château de Bostz, la propriété de Charles-Henri de Lobkowicz.
Quelles seront les différentes branches de votre famille présentes pour l’événement, et par qui seront-elles représentées ? 

J’ai invité tous mes cousins. D’abord les descendants des Bourbon féodaux qui sont les Bourbon Busset, qui ne sont pas dynastes, ils ne sont pas royal, mais ils descendent de ceux qui ont régné sur le Bourbonnais.
J’ai la branche que je représente grâce à ma mère, qui sont les Bourbon Parme. Il y aura aussi Charles-Emmanuel et Tania.
Les Bourbon Sicile, c’est ceux qui ont régné sur le sud de l’Italie et sur le royaume dit des deux Siciles. Il y aura Anne de Bourbon Sicile, qui a écrit des livres.
Les Bourbon d’Espagne, avec Louis de Bourbon, le duc de Séville et son épouse, seront présents. J’ai aussi les Bourbon Châlus qui est aussi une branche des Bourbon Busset.
Et les Orléans, dont Charles-Louis et son épouse. Enfin, toutes les personnalités politiques du département ont été invitées, les députés, les sénateurs, les conseillers régionaux...

Ces branches là sont ennemies depuis des siècles. Quelle a été leur réaction à votre invitation ?
Je ne rentre pas dans ces querelles dynastiques. Rappelez-vous que les Orléans sont plusieurs fois cousins. Ce sont des Bourbon. Et nous sommes doublement cousins, puisque du côté Lobkowicz, le comte de Paris avait épousé la duchesse de Wurtemberg.
Vous avez l’ambition touristique de raconter l’histoire de votre famille née dans le Bourbonnais. Votre famille vous soutient-elle ? Vos cousins font-ils partie de l’association Présence Bourbon ? 
Presque tous les cousins adhérent à mon association. Ceux qui n’adhèrent pas, c’est ceux à qui j’ai oublié de demander ! On a une histoire commune. Ils découvrent petit à petit le Bourbonnais dont ils tombent amoureux. Et ils ont une maison où ils peuvent habiter en Bourbonnais, vous les verrez de plus en plus. Même les Orléans-Bragance, qui habitent au Brésil, m’ont écrit une lettre tellement sympathique, et ils vont venir dès l’année prochaine découvrir notre région.
Quel est l’ambition et le budget de Présence Bourbon ? 
Restaurer pour restaurer, c’est bien mais c’est loin d’être assez. 

Le château de Fourchaud est sans doute la tour du XVe la mieux conservée de France. J’aimerais le restaurer pour montrer comment on vivait au Moyen Âge. Je travaille avec l’archéologue de la Malcoiffée, Sébastien Talour, et Elisabeth Chalmin-Sirop qui est la spécialiste des maisons fortes médiévales, qui est à Lyon II. Ce ne sera pas un musée mais un lieu vivant.

Pour le vieux château de Bostz, qui date du XVI et XVIII, sera muséographique, on parlera des Bourbon, en Bourbonnais. On parlera des branches actuelles, mais aussi des Bourbon à l’époque médiévale, pour préparer la visite de Fourchaud.
Notre budget est faible. Dès qu’on a quelque sous, on les dépense pour sauver tel pan de toiture, restaurer tel escalier. On compte uniquement sur les adhérents. L’adhésion est à 20 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire