21 janvier



223e anniversaire de l'assassinat 
du Roi Très-Chrétien Louis XVI

frise lys

Afficher l'image d'origine

Monte au Ciel, fils de saint Louis !
(Chapelle Expiatoire)





De profundis clamavi ad te, Domine, Domine, exaudi vocem meam.
Fiant aures tuæ intendentes in vocem deprecationis meæ.
Si iniquitates observaveris, Domine, Domine, quis sustinebit ?
Quia apud te propitiatio est, et propter legem tuam sustinui te, Domine.
Sustinuit anima mea in verbo ejus, speravit anima mea in Domino.
A custodia matutina usque ad noctem, speret Israël in Domino.
Quia apud Dominum misericordia, et copiosa apud eum redemptio.
Et ipse redimet Israël ex omnibus iniquitatibus ejus.
Requiem aeternam dona eis Domine, et lux perpetua luceat eis.

V/ A porta inferi.
R/ Erue, Domine, animam ejus.

V/ Requiescat in pace. 
R/ Amen.

V/ Domine exaudi orationem meam.
R/ Et clamor ad Te veniat.

Oremus.

Quaesumus Domine pro tua pietate miserere famuli tui Ludovici : et a contagiis mortalitatis exutum, in aeternae salvationis partem restitue. Per Christum Dóminum nostrum. R/ Amen.


Bicentenaire 
de la Messe de Requiem pour Louis XVI
de Cherubini

Il y a 200 ans : la pompe funèbre du 20 janvier 1816 à la basilique nécropole royale de Saint-Denys pour le service solennel à la mémoire de S.M. le Roi Louis XVI (le 21 janvier étant un dimanche cette année-là, les messes de Requiem pour le Roi-martyr avaient été prescrites au samedi).
L'état de santé de S.M. le Roi Louis XVIII ne lui permettait pas d'assister à ces longues pompes funèbres, il y était représenté par Monsieur, futur Charles X, et ses fils, les ducs d'Angoulême et de de Berry. Tous les Princes du Sang étaient aussi présents à Saint-Denys. Madame, duchesse d'Angoulême, fille du Roi-martyr, était également présente, dans une tribune à part qui la dérobait aux regards de la foule et de la même manière elle ne se trouvait pas dans le cortège royale qui était venu des Tuileries, mais était venue dans une voiture discrète non armoriée.
C'est ce 20 janvier 1816 que fut interprété pour la première fois le Requiem à la mémoire de Louis XVI de Luigi Cherubini.

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire