Vendredi de la deuxième semaine de Carême

Au Missel Romain (Propre à certains Lieux)
Vendredi après le 2e dimanche de Carême
(là où se célèbrent de saints exercices en mémoire de la Passion)
Miserere d'Allegri. Quand l'art atteignait la perfection par son ordonnancement à Dieu.

Messe du Saint Linceul de Turin
(rouge)

Mémoire du vendredi de la deuxième semaine de Carême

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine
Afficher l'image d'origine

Le SAINT LINCEUL DE TURIN est un tissu de lin jauni par le temps de 4m41 de long sur 1m13 de large. On peut y voir comme “imprimée”, lʼimage du corps dʼun homme nu, allongé, les mains croisées sur le pubis. Cette image montre son corps entier de face et de dos. Sur tout son corps, de face comme de dos, plus dʼune centaine de taches rouges de différentes tailles font penser à du sang. Quelques textes antérieurs à 1357 indiquent quʼun linge comportant une image est vénéré en Orient (à Edesse puis à Constantinople). Lʼhistoire de ce linge commence de manière certaine à Lirey en France aux environs de 1357. Il appartient alors à la famille de Charny. Après de nombreuses péripéties il passe aux mains de la famille de Savoie en 1453 puis cʼest le prince Humbert qui en fait don au Vatican en 1980. Il est conservé à Turin.


Introït (Phil. II, 8-9) : Le Seigneur Jésus Christ s’est humilié jusqu’à la mort, la mort de la croix ; c’est pourquoi Dieu l’a exalté, et lui a donné un nom qui est au-dessus de tous les noms. V/ (Ps. LXXXVIII) Je chanterai pour toujours la miséricorde du Seigneur ; J’annoncerai ta vérité d’une génération à l’autre. Gloire au Père…

Résultat de recherche d'images pour "saint joseph d'arimathie"
Saint Joseph d'Arimathie
est célébré le 17 mars.
Collecte : Dieu, qui nous avez laissé les traces de votre passion dans le saint Suaire où Joseph d’Arimathie avait enveloppé Votre très saint corps déposé de la croix : soyez nous propice, et concédez nous de parvenir à la gloire de la résurrection à travers Votre mort et sépulture. Vous qui, étant Dieu, vivez et régnez... 
Mémoire de la férie quadragésimale : Faites, ô Dieu tout-puissant, que purifiés par ce jeûne sacré, nous parvenions avec un cœur sincère aux saintes solennités qui approchent. Par J.C.N.S…

Épître (Is. LXII, 11-LXIII, 1-7) Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Dites à la fille de Sion : Voici que vient ton Sauveur : Il a sa récompense avec lui. Qui est-il celui-ci qui vient d’Édom, les vêtements teints de pourpre ? Il est beau dans ses habits, il s’avance dans la splendeur de sa force. C’est moi, qui parle dans la justice, et je combats pour sauver. Pourquoi alors ta robe est-elle rouge, et tes vêtements sont comme ceux de celui qui vient du pressoir ? Seul, j’ai pressé le raisin, et personne n’est venu avec moi. J’ai pressé tous les peuples dans ma fureur, et je les ai écrasés dans ma rage. Et leur sang a giclé sur mes vêtements, et j’ai sali tous mes habits. En mon cœur s’est levé le jour de la vengeance, l’année de la rédemption est venue. J’ai regardé autour de moi, et il n’y avait personne pour m’aider, j’ai cherché, et il n’y avait personne. C’est ma main qui m’a sauvé, ma fureur elle-même m’est venue en aide. Et j’ai écrasé les peuples dans ma fureur, et je me suis enivré de mon indignation, j’ai réduit à néant leur force. Je me souviendrai de la miséricorde du Seigneur, je louerai le Seigneur notre Dieu pour toutes les choses qu’il a faites pour nous.

Afficher l'image d'origine

Graduel (Ps. LXVIII, 21-22) : Mon Cœur s’est attendu aux outrages et à la misère : J’ai attendu quelqu’un qui s’attristerait avec Moi, mais personne n’est venu ; J’ai cherché quelqu’un qui Me consolerait, mais Je ne l’ai pas trouvé. V/ Pour nourriture, ils M’ont donné du fiel ; et dans Ma soif, ils M’ont abreuvé de vinaigre.

Trait (Is. LIII, 4-5) : Véritablement, Il a porté Lui-même nos maladies et S’est chargé de nos douleurs. V/ Et nous, nous Le regardions comme un lépreux, frappé par Dieu et humilié. V/ Mais Lui a été blessé à cause de nos iniquités ; Il a été brisé à cause de nos crimes. V/ Le châtiment qui nous procure la paix est tombé sur Lui, et nous avons été guéris par Ses meurtrissures.

Résultat de recherche d'images pour "saint joseph d'arimathie"X S. Évangile (Mc XV, 42-46) En ce temps-là : Le soir étant venu (c’était la préparation du Sabbat), Joseph d’Arimathie, homme noble appartenant aux autorités, qui attendait le royaume de Dieu, vint avec audace chez Pilate pour demander le corps de Jésus. Pilate se demandait s’il était déjà mort. Il fit alors venir le centurion, et l’interrogea si Jésus était déjà mort. L’ayant appris du Centurion, il donna le corps à Joseph. Joseph alors acheta un linceul dans lequel il déposa le corps. Et il le mit dans un sépulcre qui était creusé dans la roche, et il roula une grande pierre devant la porte du sépulcre. Credo.

Offertoire (Lev. XVI, 2-5) : Aaron étant entré dans le Tabernacle pour offrir sur l’autel un holocauste pour les péchés des fils d’Israël, il se revêtit d’une tunique en lin.
  
Secrète : Seigneur, acceptez ces dons, comme vous avez accepté la Passion glorieuse de votre Fils pour le salut du monde. Vous qui vivez et régnez… 
Mémoire de la férie quadragésimale : Ô Dieu, que ce sacrifice demeure en nous par son action et que son effet se confirme en notre âme. Par J.C.N.S…

Préface de la Sainte Croix Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre salut, de Vous rendre grâces toujours et partout, Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout-puissant : Vous avez placé le salut du genre humain dans le bois de la Croix : pour, là-même où la mort été née, y faire surgir la vie : et pour que Celui Qui vainquit par le bois, fut aussi vaincu par le bois : par le Christ notre Seigneur. Par Lui les Anges louent Votre majesté, les Dominations Vous adorent, les Puissances se prosternent en tremblant. Les Cieux, les Vertus des Cieux et les bienheureux Séraphins la célèbrent, unis dans une même allégresse. A leurs chants, nous Vous prions, laissez se joindre aussi nos voix pour proclamer dans une humble louange : SANCTUS…

Joseph d'Arimathie,
par Le Pérugin (détail).
Communion (Mc XV, 46) : Joseph d’Arimathie, ayant acheté un Suaire et y déposant le Seigneur, il L’enveloppa dans le Linceul.

Postcommunion : Seigneur, Vous avez rassasié Votre famille par les dons sacrés ; nous Vous demandons, par la mort temporelle de Votre Fils, qu’attestent ces vénérables mystères, l’assurance que Vous nous avez donné la vie éternelle. Par le même Seigneur Jésus Christ… 
Mémoire de la férie quadragésimale : Faites, nous Vous en supplions, Seigneur, qu’ayant reçu le gage du salut éternel, nous tendions à ce salut de manière à pouvoir y parvenir. Par J.-C.

Dernier évangile de la férie quadragésimale (Matth. XXI, 33-46) : En ce temps-là, Jésus dit à la foule des Juifs et aux princes des prêtres cette parabole : Il y avait un père de famille qui planta une vigne, l’entoura d’une haie, y creusa un pressoir, et y bâtit une tour ; puis il la loua à des vignerons, et partit pour un pays lointain. Or, lorsque le temps des fruits approcha, il envoya ses serviteurs aux vignerons, pour recueillir les fruits de sa vigne. Mais les vignerons, s’étant saisis de ses serviteurs, battirent l’un, tuèrent l’autre, et en lapidèrent un autre. Il leur envoya encore d’autres serviteurs, en plus grand nombre que les premiers, et ils les traitèrent de même. Enfin il leur envoya son fils, en disant : Ils auront du respect pour mon fils. Mais les vignerons voyant le fils, dirent entre eux : Voici l’héritier ; venez, tuons-le, et nous aurons son héritage. Et s’étant saisis de lui, ils le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. Lors donc que le maître de la vigne sera venu, que fera-t-il à ces vignerons ? Ils lui dirent : II fera périr misérablement ces misérables, et il louera sa vigne à d’autres vignerons, qui lui en rendront les fruits en leur temps. Jésus leur dit : N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient, celle-là même est devenue la tête de l’angle ; c’est le Seigneur qui a fait cela, et c’est une chose admirable à nos yeux ? C’est pourquoi, je vous dis que le royaume de Dieu vous sera enlevé, et qu’il sera donné à une nation qui en produira les fruits. Et celui qui tombera sur cette pierre, s’y brisera, et celui sur qui elle tombera, elle l’écrasera. Lorsque les princes des prêtres et les pharisiens eurent entendu ces paraboles, ils comprirent que Jésus parlait d’eux. Et cherchant à se saisir de lui, ils craignirent les foules, parce qu’elles le regardaient comme un prophète.

Afficher l'image d'origine
lettres antiques autour du visage Afficher l'image d'origine

Albrecht Dürer : La Sainte Face portée par deux anges (1513 – musée du Louvre).
NDLR : A noter que l'on parle de LINCEUL ("sindo" en latin) pour le grand drap ayant enveloppé le Corps mort de N.-S. J.-C. (et conservé à Turin), et de SUAIRE pour le drap ayant couvert la Sainte Face de N.S. ("sudarium" ; conservé à Oviedo). Les taches des deux se superposent et correspondent au même groupe sanguin (AB).

Le Saint Suaire d'Oviedo

Tissu de lin conservé depuis le XIe siècle en la cathédrale d’Oviedo aux Asturies en Espagne, le SAINT SUAIRE forme un rectangle de 83 x 53 cm, cousu sur un fond de toile blanche et serti dans un cadre en argent, ce Suaire aurait été placé sur le visage du Christ de la descente de Croix jusqu’à son ensevelissement au Saint-Sépulcre, ou alors par-dessus le Linceul de Turin, lors de la mise au tombeau. Il porte plusieurs taches de sang. Mentionné à Jérusalem par un pèlerin dès 570, il fut transféré en 614 à Alexandrie lors de l’invasion musulmane, puis rejoignit Oviedo après avoir traversé l’Afrique, Séville et Tolède.

Afficher l'image d'origine
Afficher l'image d'origine
Le suaire d'Oviedo, un faux byzantin dont on essaye de prouver l'authenticité
Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire