Actualités en bref

Espagne
Tricentenaire de la naissance de Charles III
Charles III d'Espagne
Au concertS.M. la reine Sophie d'Espagne a présidé le concert organisé à l'Escorial à l'occasion du tricentenaire (le 20 janvier dernier) de la naissance du roi Charles III (1716-1788). [Source]
Il fut roi d'Espagne et des Indes de 1759 à 1788, à la mort de son demi-frère Ferdinand VI d'EspagneFils de Philippe V d'Espagne et de sa seconde épouse, la princesse Élisabeth Farnèse, il fut d'abord duc de Parme et de Plaisance sous le nom de Charles Ier en 1731 (à la mort de son grand-oncle, le duc Antoine Farnèse, roi de Naples en 1734 puis de Sicile en 1735 sous les noms de Charles VII (Naples) et Charles V (Sicile) (par conquête du royaume de Naples et duroyaume de Sicile). Il fut sacré et couronné roi de Sicile et de Jérusalem à Palerme le En devenant roi des Espagnes, il céda les royaumes de Naples et de Sicile en 1759 à son troisième fils Ferdinand. Il est un exemple caractéristique des despotes éclairés du xviiie siècle. [Source] Il construisit le palais de Caserte sur le modèle de Versailles :

France
Le prétendant au duché de Chartres... au pèlerinage éponyme
S.A.R. le prince Charles-Louis d'Orléans et sa famille se trouvaient au pèlerinage de Chartres organisé par Notre-Dame de Chrétienté.
Le roi des Deux-Siciles à Paris
S.M. le roi Pierre Ier des Deux-Siciles se rend avec son épouse ce samedi 28 mai en l'église Sainte-Elisabeth-de-Hongrie à Paris pour une cérémonie de l'Ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges, dont il est le grand-maître.
Ouverture de la galerie des carrosses à Versailles
Suite au succès de l'exposition " Roulez Carrosses " au musée des Beaux-Arts à Arras de 2011 à 2013, le château de Versailles présente au public la galerie des carrosses royaux.
Sous l'ancien régime les Ecuries royales sont hébergées dans la Petite et la Grande Ecurie du roi, bâtiments jumeaux édifiés par Jules Hardouin-Mansart entre 1679 et 1682 en face du Château de Versailles. Joyau de l'architecture Française classique, ces deux bâtiments sont destinés à abriter les chevaux et les voitures du roi et de la cour et accueillent un millier de personnes parmi lesquelles des écuyers, des cochers, des maréchaux de forge, des charrons, des bourreliers, des médecins ou encore des musiciens. 
A la Révolution, les centaines de voitures qui servent au Roi et à la Cour sont dispersées lors des grandes ventes révolutionnaires, puis réutilisées lors de la guerre de Vendée et pour les besoins du gouvernement révolutionnaire. En 1837, lorsqu'il transforme le château de Versailles en musée consacré à " toutes les gloires de la France.", Louis-Philippe assemble une collection de carrosses historiques. 
Les Ecuries Royales, tout prince en eût fait son palais, ce n'était pourtant que les écuries du roi de France. Les contemporains de Louis XIV s'étonnaient ainsi de l'ampleur et de la majesté des écuries de Versailles. Leur situation exceptionnelle, face au château, manifeste à elle seule la place accordée au cheval dans la représentation du pouvoir sous l'Ancien Régime. 
Les carrosses de Versailles, conçus pour frapper les esprits, les carrosses de Versailles sont des chefs-d’œuvre d'art total. D'un luxe ostentatoire, ornés à profusion d'ors et de sculptures, ils ont été réalisés par les meilleurs artistes de la Cour. 
Au-delà de sa qualité artistique, la collection est aussi en quelque sorte un " Salon de l'Auto des XVIIIe et XIXème siècles " présentant les plus beaux prototypes et les dernières avancées de la carrosserie française en matière de confort, de performance et de technique : traction, direction, suspension, premiers coupés, décapotables, etc. 
Chaque carrosse raconte également une  page de l'Histoire de France à travers un événement dynastique ou politique : baptême, mariage, sacre, funérailles. Surtout, la collection constitue le témoignage le plus vivant de la vie de Cour et des fastes sous l'Ancien Régime, l'Empire et la Restauration. 
La réouverture de la galerie sera l'occasion pour les visiteurs de découvrir au plus près ces voitures de grand apparat, comme les berlines du mariage de [Buonaparte], le carrosse du sacre de Charles X, le char funèbre de Louis XVIII, mais aussi les petits carrosses des enfants de Marie-Antoinette et une étonnante collection de traîneaux de fantaisie réalisés sous le règne de Louis XV.

Eric Muth
[Source] 
Galerie accessible gratuitement du mardi au dimanche : de 12h30 à 18h30 d'avril à octobre (dernière admission à 17h45), de 12h30 à 17h30 en basse saison de novembre à mars (dernière admission 16h45). Visites guidées d'1h30 les 12 et 22 juillet, 18  et 23 août, 1er, 6 et 23 septembre 2016. Tarif : 7 euros. Réservation obligatoire au 01 30 83 78 00 ou sur internet (dans la limite des places disponibles).
Italie
Le journal "panépiscopal" rejette l'objection de conscience face au prétendu mariage homosexuel
M. Sergio Mattarella, le président prétendument catholique de la République italienne, a promulgué la semaine dernière la loi inventant les prétendus mariages homosexuels. Deux articles parus dans Avvenire, le journal de la conférence épiscopale italienne, et écrits par le Pr Francesco D'Agostino (juriste) et Mauro Cozzoli (professeur de théologie morale à l'Université pontificale du Latran) estiment successivement que l'objection de conscience ne peut être invoquée, et qu'elle "serait une voie impraticable et indéfendable".
"En résumé, pour l’organe officiel de la C.E.I., la conscience n’a pas rien à faire dans la bataille contre l’application de cette loi. En somme, pour les évêques italiens, les maires ne sont pas au-dessus de la loi et se doivent de l’appliquer, même si cette loi est un mal moral objectif qui favorise un autre mal objectif, l’union entre personnes de même sexe, contraire à la loi naturelle, et destructrice de la famille" [Source]
Il y a plus de cent ans, le pape Léon XIII avait interdit aux Catholiques de participer de quelque manière que ce fût à la vie politique italienne...

ScaleNorvège
Visite du président polonais
S.Exc. le président Duda a été reçu par la famille royale de Norvège à l'occasion de sa visite d'Etat en Scandinavie.

Ukraine
Interdiction du parti communiste
Le tribunal administratif de Kiev a interdit le 16 décembre 2015, sur la demande (en juillet 2014) du ministre ukrainien de la Justice, le Parti communiste. Quatre lois "de décommunisation" adoptées en mai 2015 interdisent déjà l'affichage de symboles communistes ou nationaux-socialistes, sous peine de poursuites pénales et jusqu'à dix ans d'emprisonnement. Le Parti communiste est accusé de soutenir la Russie et d'être financé par elle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire