Roumanie

Décès de la reine Anne de Roumanie

Former Romanian King Michael I, right, and his wife Ana, left, wave from the balcony of the Peles Castle, in Sinaia, Romania, which was officialy returned to the royal family Thursday June 5 2008. Michael I, who is 86, says his return to Peles Castle a 160-room palace in the Carpathian Mountains rights a historic wrong. Michael was born on the estate and spent most of his childhood there. The palace was confiscated when the Communist regime forced him to abdicate in 1947.(AP Photo/Paul Buciuta)



Afficher l'image d'origineS.M. la Reine Anne de Roumanie, épouse du roi Michel 1er, née princesse de Bourbon-Parme est décédée ce jour un peu avant 14 h, dans un hôpital de Morges (près du lac Léman), en Suisse, à l'âge de 92 ans.

L'ex souveraine vivait depuis 2004 à Aubonne (Canton de Vaud) avec son époux, l'ancien roi Michel Ier. Elle sera inhumée à Curtea de Arges, dans le centre de la Roumanie, où reposent les anciens souverains du pays, indique un communiqué de la famille royale, cité par l'ATS. Aucune précision n'a été donnée sur la cause du décès. 

Née en 1923 à Paris, cette descendante du roi Louis XIV avait épousé Michel de Roumanie en 1948. Le couple avait cinq filles. Le roi Michel avait dû abdiquer en décembre 1947, sous la pression des Communistes, avant de partir en exil. Il a vécu en Grande-Bretagne avant de s'installer en Suisse. Il avait pu retourner dans son pays en 1992 et avait recouvré la nationalité roumaine cinq ans plus tard.

Début mars, le roi Michel, 94 ans, a annoncé son retrait de la vie publique après que son médecin lui eut diagnostiqué un cancer et une leucémie.
(Article du Figaro rapportant le rapport de l'agence ATS citant la famille de la défunte reine) 

Le 10 juin 1948, jour de son mariage, au Palais royal d'Athènes.


Sa santé s’était fortement affaiblie au cours des derniers mois.  Le communiqué du secrétariat royal précise que la reine de Roumanie est décédée à l’hôpital de Morges à 13h45 entourée par la princesse Margareta, le prince Radu, la princesse Sophie, la princesse Elena et la princesse Marie. La reine avait reçu les derniers sacrements. Le roi Michel, lui-même très affaibli, lui avait rendu visite jusqu’à la semaine dernière tous les jours.
La princesse Anna, Maria, Antonie, Françoise, Zita, Marguerite de Bourbon-Parme vit le jour le 18 septembre 1923 à Paris. Elle est le deuxième enfant du prince René de Bourbon-Parme, 19ème enfant du duc Robert de Parme et de sa seconde épouse l’Infante Maria Antonia de Portugal, et de la princesse Margareth de Danemark, fille du prince Valdemar de Danemark et de la princesse Marie d’Orléans. La princesse a un frère aîné le prince Jacques né à Longwy en 1922. La famille se complète avec les naissances du prince Michel en 1926 et le prince André en 1928.
Elle épousa en 1948 à Athènes le roi Michel de Roumanie, fils du roi Carol I et de la reine Hélène, née princesse de Grèce. De cette union heureuse sont nées cinq filles.
La reine eut le bonheur de pouvoir vivre plusieurs années en Roumanie (sur [la photo tout en haut, NDLR], en 2008 au château de Peles). Durant les longues années d’exil, elle fut un appui sans faille pour son époux lui-même aujourd’hui très affaibli par l’âge et la maladie.  Cliquez ici pour relire le portait que Noblesse et Royautés lui avait consacré en 2013.
Des précisions seront fournies demain sur le déroulement des funérailles. Il s’agira du premier enterrement royal en Roumanie depuis 1938 lors du décès de la reine Marie, épouse du roi Ferdinand. Il est prévu que la dépouille de la reine Anne soit exposée pendant une journée dans le Hall d’Honneur du château de Peles à Sinaia comme le veut la tradition royale, puis dans la salle du trône du Palais royal de Bucarest avant d’être transférée à la nécropole royale de Curtea de Arges.     

La Confrérie royale présente ses sincères condoléances à la Famille royale de Roumanie, et invite ses membres et amis à réciter un De profundis pour le repos de son âme.


De profundis clamavi ad te, Domine, Domine, exaudi vocem meam.
Fiant aures tuæ intendentes in vocem deprecationis meæ.
Si iniquitates observaveris, Domine, Domine, quis sustinebit ?
Quia apud te propitiatio est, et propter legem tuam sustinui te, Domine.
Sustinuit anima mea in verbo ejus, speravit anima mea in Domino.
A custodia matutina usque ad noctem, speret Israël in Domino.
Quia apud Dominum misericordia, et copiosa apud eum redemptio.
Et ipse redimet Israël ex omnibus iniquitatibus ejus.
Requiem aeternam dona eis Domine, et lux perpetua luceat eis.

V/ A porta inferi.
R/ Erue, Domine, animam ejus.

V/ Requiescat in pace. R/ Amen.

V/ Domine exaudi orationem meam.
R/ Et clamor ad Te veniat.

Oremus.

Deus, cui próprium est miseréri semper et párcere, te súpplices exorámus pro anima fámulae tuae reginae Annae, quam hodie de hoc sǽculo migráre iussísti : ut non tradas eam in manus inimíci, neque obliviscáris in finem, sed iúbeas eam a sanctis Angelis súscipi, et ad pátriam paradísi perdúci ; ut quia in te sperávit et crédidit, non pœnas inférni sustíneat, sed gáudia ætérna possídeat. Per Christum Dóminum nostrum. R/ Amen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire