28 septembre

Fête de S. Wenceslas (907-929/935), 

duc de Bohême et martyr


Image illustrative de l'article Venceslas Ier de Bohême (duc)

Article de M. Daoudal, court mais passionnant comme à son habitude !

JW462c4b_115603_1767120.jpg   Saint Venceslas est le souverain éternel des Tchèques. C’est pourquoi le jour de sa fête et en quelques autres occasions exceptionnelles on porte en procession sa véritable tête couronnée.   
    Dans le Trésor de la cathédrale Saint-Guy, au cœur du Château de Prague, dans une pièce munie de sept verrous dont ont la clef chacun des sept personnages principaux de l’Etat et de l’Eglise, il y a les joyaux de la Couronne de Bohême, dont la couronne dite de saint Wenceslas, ornée de 96 pierres précieuses (dont le plus gros rubis serti connu), qui est en fait celle du couronnement de Charles IV en 1346, et dont une copie trône dans la salle Vladislav du Château.

   Le roi de Bohême ne portait cette couronne que le jour de son couronnement, car le véritable roi de Bohème est toujours saint Venceslas. Il est assez remarquable que les joyaux de la couronne ne sont sortis de leur salle quasi-secrète qu’en de très rares occasions, la principale étant l’entrée en fonction du nouveau président de la République.

   Le plus célèbre des chants tchèques est naturellement une prière à saint Wenceslas. C’est peut-être aussi le plus ancien chant européen non liturgique qui ait été chanté sans discontinuer depuis le XIIe siècle.


Saint Venceslas,

Duc de Bohême,

notre prince,
prie pour nous Dieu
le Saint-Esprit
Kyrie eleison! 

La Cour céleste est merveilleuse,

bienheureux qui y va

vie éternelle,
feu clair
du Saint-Esprit
Kyrie eleison! 

Nous demandons ton aide,

aie pitié de nous

réconforte ceux qui sont tristes,
chasse tout mal,
saint Venceslas!
Kyrie eleison!

> Un noël britannique fait référence à ce grand Saint...

Saint Wenceslas est patron de la République tchèque, de la Pologne, des fabricants de bière, des prisonniers et... des enfants de choeur.

 File:Saint Venceslas grave.JPG
Châsse de S. Wenceslas, éponyme de cette chapelle 
de la cathédrale Saint-Guy (patron de la Saxe) de Prague.


Quelques anniversaires

Bulle d'or.
Portrait de Charles IV (détail du couronnement), par Maître Théodoric
Charles IV.
Charles IV, né en 1316 (le 14 mai), baptisé Venceslas mais ayant pris le nom de son oncle et parrain Charles IV à sa confirmation, devint roi des Romains le 11 juillet 1346, roi de Bohême et comte de Luxembourg le 26 août 1346. Il fut couronné roi des Romains le 26 novembre à Bonn, avant de devenir neuf ans plus tard empereur des Romains.
Abdication du dernier empereur du
Saint Empire romain ggermanique.
Le 10 janvier 1356, il édictera la fameuse Bulle d'or, régissant l'élection impériale jusqu'à l'abdication de François II (François Ier d'Autriche), au lendemain de la Révolution, le 12 juillet 1806. L'empereur d'Autriche restera toutefois encore à la tête de la nouvelle Confédération germanique jusqu'en 1866, conservant les titres, "par la grâce de Dieu, d'empereur d'Autriche ; roi de JérusalemHongrieBohêmeDalmatieCroatieSlavonieGalicie, et Lodomirie ; archiduc d'Autriche ; duc de LorraineSalzbourgWurtzbourgFranconieStyrie,Carinthie, et Carniole ; grand-duc de Cracovie; prince de Transylvanie ; margrave deMoravie ; duc de SandomirMasovieLublin, haute et basse SilésieAuschwitz et Zator,Teschen, et Frioul ; prince de Berchtesgaden et Mergentheim ; prince-comte de Habsbourg, Gorice, et Gradisce et de Tyrol ; et margrave des haute et basse Lusace et d'Istrie".
François II, empereur du Saint-Empire Romain Germanique.
L'empereur François II
(François Ier d'Autriche)

A noter également :

Description de cette image, également commentée ci-après
Après l'Angleterre normande (1066) : la Normandie anglaise (1106)... mais toujours sous la même dynastie
Le  dans la ville de Tinchebray en Normandie, entre des troupes de l'envahisseur Henri Ier Beauclercroi d'Angleterre, et celle du duc de Normandie, son frère aîné Robert CourteheuseCette bataille s'est soldée par une victoire décisive d'Henri Beauclerc, qui lui permit de rattacher la Normandie à l'Angleterre, ce qui n'était plus le cas depuis la mort de leur père Guillaume le Conquérant en 1087. La Normandie restera une possession de la couronne d'Angleterre jusqu'en 1204.
« L'affrontement, qui s'est déroulé à Tinchebray à la fin de septembre 1106, fut comme de nombreuses batailles médiévales, un évènement assez bref, mais ses conséquences marquèrent profondément l'histoire de la Normandie, de l'Angleterre et du royaume de France. 
Pour les Normands, la bataille livra le duché aux mains du plus jeune fils de Guillaume le Conquérant, Henri Beauclerc, dont le gouvernement fort apporta la paix après vingt ans de désordre. Le duché fut dirigé selon ses propres lois et coutumes, ce qui lui conféra un certain nombre de spécificités durables, même après la période ducale. 
L'Angleterre continua d'entretenir des relations avec la Normandie. Ses rois s'acharnèrent à conserver le duché ; son aristocratie ne cessa pas de posséder biens et intérêts dans le duché. Tinchebray inscrivit dans la durée ce qui s'était passé à Hastings quarante ans auparavant. » 
Pr Judith Green


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire