29 septembre

Afficher l'image d'origine
S. Michel Archange dominant la grand-place de Kiev (Ukraine), dont il est patron.

Fête de S. Michel Archange et de tous les Anges


Saint Michel Archange,
de votre lumière, éclairez-nous,
de vos ailes, protégez-nous,
de votre épée, défendez-nous 
dans le combat contre Satan et ses mauvais anges.

Patron, Protecteur et Ange gardien du Royaume de France,
restaurez-y la Royauté du Christ et de Son Lieutenant.
Bénissez et protégez notre Roi.

Afficher l'image d'origine

A l'exemple du premier martyr du XXIe siècle en France, l'abbé Hamel,
qui chaque matin honorait le grand Archange,
soyons fidèles à la dévotion à saint Michel
et crions aussi à l'antique ennemi : "Va t'en Satan !".

« Grand Prince de la milice céleste, établi par la Providence divine le protecteur spécial de la France, de grâce ne transportez pas à une autre nation le glorieux privilège de vous avoir pour Ange tutélaire. Ah ! Ne souffrez pas que notre Patrie cesse d’être la fille aînée de l’Église et que son glorieux titre passe à un autre peuple ! Opposez à ses défaillances actuelles la fidélité séculaire de son passé. Souvenez-vous que cette terre confiée à votre sollicitude, fécondée par les sueurs et le sang de nombreux apôtres et martyrs, fut illustre entre toutes par les vertus de ses enfants, depuis Saint Germain et Sainte Geneviève jusqu’aux âmes généreuses qui, de nos jours encore, réagissent contre les envahissements du mal par l’énergie de leur foi et la sainteté de leurs oeuvres. Ô glorieux Archange, faites-vous notre avocat devant le Très-Haut. Obtenez pour la France, notre chère Patrie, la paix dont elle a tant besoin à l’intérieur et à l’extérieur. Obtenez-lui un prompt et sincère retour à l’antique foi, source de sa force et de sa grandeur, afin qu’après avoir été humiliée sous les châtiments du Ciel pour ses fautes, elle se relève purifiée et retrempée, capable des mâles vertus qui ont fait sa gloire dans les siècles passés. Ainsi soit-il. » 

Saint Michel Archange, priez pour nous, pour l'Église et pour la France !

Afficher l'image d'origine

Prière pour la France, de Madame Louise France, fille de Louis XV

« Glorieux Archange ! Que votre fidélité et votre soumission aux ordres de Dieu attachent si constamment au maintien de sa gloire et aux intérêts des hommes, employez, en ma faveur, ce crédit inséparable du bonheur dont vous jouissez. Portez au trône du Saint des Saints tous les vœux que je confie aujourd'hui à votre puissante protection. Ayez égard aux besoins d'un Royaume dont vous avez été si longtemps le patron spécial, et qui depuis n'a été dévoué à votre Reine, que pour vous accroître, par votre médiation auprès d'elle, nos ressources et notre défense. Bannissez, écartez de nos contrées tout ce que le dérèglement des moeurs, l'hérésie et l'impiété s'efforcent d'y répandre de contagieux. Vainqueur des attentats de Lucifer contre la majesté du Très-Haut, ne permettez pas qu'il triomphe de votre héritage et qu'il l'enlève au Rédempteur qui l'a conquis au prix de son Sang. Chargé, enfin, de présenter nos âmes au Tribunal de Dieu, dans l'instant de notre mort, remplissez, en faveur de la mienne, un ministère de charité pour toute ma vie, et de sauvegarde pour l'instant qui la terminera. Ainsi soit-il. » 


Consécration de la Confrérie Royale et de l'U.C.L.F. à saint Michel archange.

Inspirée de la consécration nationale de 1912.
Le samedi 4 juin dernier en la chapelle de Saint Michel d'Aiguilhe au Puy.

  
IMG_4655 - Copie.JPGGlorieux Saint Michel, nous avons tenu à venir à vos pieds pour vous présenter l’hommage de notre reconnaissance, de notre vénération, de notre amour.
Préposé par le Très-Haut à la garde du Droit, vous avez rejeté dans les abîmes Satan et ses suppôts, inclinant votre épée devant l’Homme-Dieu et la Vierge qui devait enfanter et devenir la Reine des Anges.
Le peuple hébreu vous vit à sa tête lorsqu’il errait dans le désert, et vous fûtes, dans son exil, son espoir et sa force.
Sur le berceau de l’Église, héritière de la Synagogue, tendrement vous avez veillé. Votre devise devint sa devise et, depuis deux mille ans, rien de grand ne s’est opéré dans son sein en dehors de votre intervention féconde.
Premier des royaumes d'Occident à avoir été régénéré dans le Sang du Christ, le Royaume de France fut aussi l'un des premiers à se placer sous votre sainte protection. Aussi vous êtes-vous ingénié à faire de ce Royaume et de son Souverain, le Roi Très Chrétien, à votre image et à votre exemple, le bon lieu-tenant de Dieu et le bras armé de la Sainte Eglise : depuis le champ de bataille de Tolbiac jusqu'au sommet du Mont Tombe ; depuis le sommet du Mont Tombe jusqu'aux vallons de Domrémy ; depuis les siècles reculés jusqu'en ces temps malheureux dans lesquels nous peinons, vous avez écrit les meilleures pages de notre histoire.

Aussi, humbles représentants de la Confrérie Royale et de l'Union des Cercles Légitimistes de France, sommes-nous venus ce soir dans ce sanctuaire prestigieux et plus que millénaire où vous êtes honoré, animés par le même esprit qui porta jadis nos Saints, nos héros, nos Évêques et nos Rois Très Chrétiens à se prosterner devant vous pour réclamer votre puissante intercession.
Ajoutez encore à vos bienfaits, ô bon et puissant Archange, et prenez encore une fois sous votre sainte protection, non seulement nos personnes et nos biens, nos familles et nos paroisses, nos évêques et nos prêtres, mais aussi la France tout entière, ce Royaume qui vous fut jadis consacré et qui gémit aujourd'hui dans ses funestes égarements.
Nous voulons, avec toute notre ferveur, renouveler le pacte séculaire qui lie la France au Prince des Anges.
Nous voulons, dans une instante supplication, confier à votre garde tutélaire, l’héritier, descendant et successeur de nos Rois, Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, de jure Sa Majesté Très Chrétienne le roi Louis XX, afin qu'il soit fort pour résister à tous les pièges et tentations de l'ennemi et qu'il marche fidèlement dans les pas de Saint Louis, son ancêtre et céleste protecteur, qui vint au Puy en pèlerin.
Nous voulons, de toute notre âme, vous consacrer la Confrérie Royale et l'Union des Cercles Légitimistes de France, qui, chacune dans son domaine propre, luttent à votre exemple pour le triomphe de la véritédans la charité, et le règne du Christ-Roi.

IMG_4488 - Copie.JPG
Nous vous saluons, nous vous bénissons, nous vous acclamons, mais, de grâce, défendez-nous dans le combat !
Les ténèbres du doute et de l’erreur nous assiègent de toutes parts : Archange de lumière, dissipez toutes ténèbres et faites resplendir la Vérité !
A l'heure où tant de volontés fléchissent et où tant de courages chancellent : Archange victorieux, ranimez sans cesse nos ardeurs et communiquez-nous la flamme qui fait les âmes justes et les peuples vaillants !
Tandis que la plupart des cœurs s’attachent à la chair et au sang : ô Séraphin sublime, arrachez-nous à la fange et gardez-nous fidèles à Dieu et à Ses saintes lois !

Saint Michel Archange, sauvez la France !
Que le Cœur Sacré de Jésus et le Cœur Immaculé de Marie vous envoient encore une fois vers nous, avec sainte Jeanne d’Arc et tous nos Saints et héros !
Et que le règne de Dieu s’établisse en chacun de nous, sur la France et sur le monde, à jamais, de sorte que, pour l'éternité, ô grand Prévôt du Paradis, nous soyons associés à vos triomphes !
Ainsi-soit-il !

Afficher l'image d'origine

* * * * * * *

Prière pour la France

Dieu éternel et tout-puissant, Qui avez voulu le Royaume de France pour être sur la terre l’instrument de Votre adorable Volonté, le glaive et le rempart de Votre Sainte Église, nous Vous en prions par l’intermédiaire de saint Michel, le grand Archange, que nous aimons saluer du titre d’Ange gardien de la France, faites luire toujours et partout Votre lumière sur les enfants de la Fille aînée de Votre Église, afin qu’ils sachent ce qu’ils doivent faire pour étendre Votre règne en ce monde et y faire triompher la paix, et que, pour accomplir cette tâche, leur charité et leur vaillance aillent toujours en s’affermissant, par Jésus-Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il.
A nous, saint Michel ! Quis ut Deus !

Imprimatur : Lutetiae Parisiorum, 5 mars 1958, Petrus Girard, vicaire général.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire