Maison du Roi

AVERTISSEMENT : Si un site était entièrement consacré à l'actualité complète de Mgr le duc d'Anjou (avis aux internautes légitimistes), nous nous dispenserions volontiers de traduire les entretiens accordés par lui à la presse, quand ils n'ont pas d'objet directement spirituel. Mais du fait de cette actuelle carence et de notre volonté de faire connaître notre bien-aimé Souverain, la connaissance engendrant l'amour, nous vous tenons informés des articles à son sujet. Et ce d'autant plus que bien souvent, les Français en général, et les Légitimistes en particulier, entendent des critiques sur des faits dont ils n'ont pas eux-mêmes connaissance. 

Actualité de S.M. le Roi
Passionné de sport comme un Bourbon


Très sportif, Mgr le duc d’Anjou vient d’investir avec deux associés dans une salle de sport au 138 de la rue Velasquez, à Madrid, brevetant une méthode sportive appelée Défi 48. Marina Pina del Mundo (17 septembre 2016). Traduction par nos soins.

Pourquoi avez-vous décidé de vous investir dans une salle de sport ?
-Ma vie a toujours été très liée au sport, car diversifier mon activité d’entreprise vers ce secteur me paraît une très bonne occasion. Actuellement la santé, la vie saine, l’exercice ou l’attention à l’alimentation sont des préoccupations sociales qui, par chance, inquiète de plus en plus de personnes. Ainsi, le projet Défi 38 m’a séduit depuis le premier instant, puisque il s’agit précisément d’une méthode sportive unique en Espagne, novatrice et qui couvre toutes ces disciplines.

Pourriez-vous nous expliquer en quoi consiste le Défi 48 ?
-L’on pourrait le définir ainsi : 48 jours d’entraînement, d’esthétique, de nutrition et d’équipement.

Cela demande un grand engagement, de faire du sport une heure par jour, six jours par semaine, durant huit semaines ; comment ne pas succomber à la paresse ?
-La première semaine, ce fut dur, cela est indéniable, et parfois peut survenir la pensée d’abandonner, comme vous le dites. Mais une fois terminé ce premier jet, vous expérimentez une sensation de dépassement et de motivation qui chasse de votre tête toute idée de renoncer, et au contraire, vous voulez continuer et voir ce qui vous attend ensuite, car chaque jour est différent. De plus, le sentiment d’appartenir à une équipe, la motivation qui nous encourage tous, le fait d’avancer unis, est quelque chose qui aide beaucoup jour après jour.

Quel est le plus difficile : terminer un marathon ou terminer les 48 jours de sport ?
-Ce sont des choses différentes : un marathon suppose un énorme effort de route (42 km) le plus vite possible, où le corps se livre à une pression très importante, pour laquelle il faut un entraînement préalable ; alors que Défi 48 est un entraînement continu d’une heure tout au long de 48 jours, où se réalisent des activités très variées adaptées à chacun et qui permettent de brûler la graisse et d’être en forme.

Vous pratiquez le ski, le polo et le golf : vous considérez-vous doué pour les sports techniques ? De qui vous vient le goût pour le sport ?
-Depuis petit j’ai pratiqué tout type de sport, un goût inculqué par mon père, qui fut un grand sportif et, comme vous le savez, président de la Fédération espagnole de sport d’hiver, ainsi que du Comité olympique espagnol. En plus des sports que vous évoquez, j’en pratique beaucoup d’autres comme la voile, la plongée sous-marine et le tennis. En définitive, le sport fait partie de mon quotidien, c’est un style de vie, une habitude et une forme de dépassement, j’essaie ainsi de l’inculquer à ma famille.

Il va y avoir une inauguration privée de la salle de sport. Croyez-vous que vos amis les plus connus feront de la publicité à la méthode ?
-L’événement est privé et son objet est de présenter le projet à ces amis et à notre proche entourage. Si quelques-uns d’entre eux décident de relever le défi, nous serons enchantés. Si en plus ils le font connaître, ce sera bienvenu. L’important est que le centre leur plaise, le personnel et la méthode.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire