Citation

"Le plan était, et reste, celui de détruire les Etats-nations et leurs racines chrétiennes, non pas pour construire un Super-Etat, mais pour créer un non-Etat, un horrible vide, où tout ce qui a l'apparence du vrai, du bon, du juste, est englouti dans l'abîme du chaos. La postmodernité, c'est cela : non pas un projet de «construction», comme l'avait été la pseudo-civilisation née de l'humanisme et des Lumières, et qui a débouché sur les totalitarismes du XXe siècle, mais une utopie nouvelle et différente: celle de la [de]struction et de la tribalisation de l'Europe. La finalité du processus révolutionnaire qui depuis de nombreux siècles attaque notre civilisation est le nihilisme ; le «néant armé», selon l'heureuse formule de Mgr Jean-Joseph Gaume (1802-1879).

     Les années ont passé et l'utopie du chaos s'est transformée dans le cauchemar que nous vivons. [...] Ceux qui dénonçaient ce projet étaient qualifiés de «prophète de malheur» Aujourd'hui, nous nous entendons dire que c'est un processus irréversible, qui doit être «gouverné», mais qui ne peut pas être freiné. On disait la même chose du communisme dans les années soixante-dix et quatre-vingt du XXe siècle, jusqu'à ce qu'arrive la chute du mur de Berlin, pour démontrer que rien n'est irréversible dans l'histoire, sauf peut-être l'aveuglement des «idiots utiles». [...]
     Les centaines de milliers d'immigrés qui arrivent sur nos côtes ne fuient ni les conflits, ni la misère. Ce sont des jeunes hommes en excellente santé, d'apparence soignée, sans aucun signe de blessure ou de malnutrition, comme cela arrive à ceux qui viennent de zones de guerre ou de faim. [...] Même si, parmi eux, les terroristes étaient une infime minorité, tous les clandestins qui débarquent en Europe sont porteurs d'une culture antithétique à celle chrétienne et occidentale. Les migrants ne veulent pas s'intégrer en Europe, mais la dominer, sinon avec des armes, à travers les ventres de leurs et de nos femmes. Là où ces groupes de jeunes hommes musulmans s'installent, les femmes européennes deviennent enceintes, de nouvelles familles «mixtes», soumises à la loi du Coran se forment, les nouvelles familles réclament à l'Etat des mosquées et des subsides économiques. Cela se fait avec l'appui des maires, des préfectures et des paroisses catholiques. La réaction de la population est inévitable et dans les pays ayant un taux élevé d'immigration comme la France et l'Allemagne, est en train de devenir explosive. 
     Ce qui est certain, c'est qu'aujourd'hui, la confusion dans l'Eglise et celle dans la société vont de pair. Le chaos politique prépare la guerre civile, le chaos religieux ouvre la voie aux schismes, qui sont une sorte de guerre civile religieuse.
     L'Esprit-Saint [...] ne cesse pourtant pas d'oeuvrer, et alimente désormais le sensus fidei de ceux qui s'opposent aux projets de démolition de l'Eglise et de la société. La Divine Providence ne les abandonnera pas". 
Roberto de Mattei

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire