Citations


13 décembre 1908 
Publication du décret de 
béatification de Jeanne d'Arc 
& discours de S. Pie X sur la vocation de la France

Lors de la lecture du décret béatification de Sainte Jeanne d'Arc, saint Pie X disait à Mgr Touchet, évêque d'Orléans :
« Cette France fut nommée par mon vénéré prédécesseur, comme vous l'avez rappelé, Vénérable Frère, la très noble nation, missionnaire, généreuse, chevaleresque. A sa gloire, j'ajouterai ce qu'écrivait au roi saint Louis le pape Grégoire IX : 
Dieu, Auquel obéissent les légions célestes, ayant établi, ici-bas, des royaumes différents suivant la diversité des langues et des climats, a conféré à un grand nombre de gouvernements des missions spéciales pour l'accomplissement de Ses desseins. Et comme autrefois Il préféra la tribu de Juda à celles des autres fils de Jacob, et comme Il la gratifia de bénédictions spéciales, ainsi Il choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. 
Pour ce motif, continue le Pontife, la France est le royaume de Dieu-même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ. 
Pour ce motif, 
Dieu aime la France parce qu'Il aime l'Eglise qui traverse les siècles et recrute les légions pour l'éternité. 
Dieu aime la France, qu'aucun effort n'a jamais pu détacher entièrement de la cause de Dieu. 
Dieu aime la France, où en aucun temps la foi n'a perdu de sa vigueur, où les rois et les soldats n'ont jamais hésité à affronter les périls et à donner leur sang pour la conservation de la foi et de la liberté religieuse ». 
Ainsi s'exprime Grégoire IX. Aussi, à votre retour, Vénérable Frère, vous direz à vos compatriotes que s'ils aiment la France ils doivent aimer Dieu, aimer la foi, aimer l'Église, qui est pour eux tous une mère très tendre comme elle l'a été de vos pères. 
Vous direz qu'ils fassent trésor des testaments de saint Remi, de Charlemagne et de saint Louis – ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l'héroïne d'Orléans : « Vive le Christ qui est Roi des Francs ! ». 
 
A ce titre seulement, la France est grande parmi les nations ; 
à cette clause, Dieu la protégera et la fera libre et glorieuse ; 
à cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres Saints, est dit d'Israël : « Que personne ne s'est rencontré qui insultât à ce peuple, sinon quand il s'est éloigné de Dieu : Et non fuit qui insultaret populo isti, nisi quando recessit a culto Domini Dei sui ». 
Ce n'est donc pas un rêve que vous avez énoncé, Vénérable Frère, mais une réalité ; je n'ai pas seulement l'espérance, j'ai la certitude du plein triomphe ».  A ce titre seulement la France est grande parmi les nations. A cette clause, Dieu protégera et la fera libre et glorieuse. A cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres saints, est dit d'Israël : Personne ne s'est rencontré qui insulte ce peuple sauf quand il s'éloigne de Dieu".

Saint Pie X, un an auparavant, lors du consistoire du 18 décembre 1907, avait déjà dit ces paroles: 
« Tous les Catholiques de France doivent regarder avec affection Reims et Marseille, car si Marseille reçut le premier germe de la Foi que lui apportait la parole venue du Golgotha, encore toute chaude du Sang de Jésus-Christ, Reims vit proclamer solennellement le règne du Christ sur toute la France par le roi Clovis, qui, ne prêchant que par son exemple, amena les peuples qui le suivaient à répéter d'une seule et même voix : "Nous renonçons aux dieux mortels, et nous sommes prêts à adorer le Dieu immortel prêché par Remy !". C'était une preuve de plus que les peuples sont tels que le veulent leurs gouvernements ».

Nous sommes obligés de remarquer combien saint Pie X a une connaissance approfondie de la vraie France. En quatre noms : Remy, Charlemagne, Louis, Jehanne, il montrait quels sont les vrais et seuls maîtres que nous devons suivre. Oui le Christ est le seul vrai Roi de France. La nation ne trouvera la paix qu'en remettant Jésus-Christ au centre de sa vie publique et officielle.

"Vive le Christ qui est Roi des Francs".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire