Citation

"La constitution de l’ancienne France était fondée sur deux principes :

-Une légitimité naturelle fondée sur le droit naturel.
Afficher l'image d'origine

   Pour assurer le bien commun, pour donner le bonheur aux hommes, l’autorité politique reconnaît et se soumet elle-même à une loi dont elle n’est point l’auteur : la loi naturelle ou loi de la nature humaine.

Afficher l'image d'origine   Le bien commun qui requiert l’unité de la paix n’est idéalement réalisé qu’avec le gouvernement d’un seul. Saint Thomas d’Aquin dit : Il est clair que ce qui est un par soi peut mieux réaliser l’unité que ce qui est composé d’unités. Aussi l’autorité politique est-elle un roi.

   Le fait que le roi n’est pas désigné par les hommes mais par les Lois Fondamentales du Royaume — auxquelles et le peuple, et le roi doivent se soumettre — évite les querelles de succession, préserve l’unité et donc le bien commun.




Résultat de recherche d'images pour "sacre"-Une légitimité théologique fondée sur le droit divin et la Révélation. 
   Le successeur n’est pleinement roi qu’avec le sacre :
o Lors du sacre, devant ses peuples, le roi se soumet à Dieu, l’Auteur de la loi naturelle (c’est ce que nous appelons le droit divin)

o Lors du sacre le roi reconnaît la Révélation et l’institution qui en garde le dépôt (l’Église) ; il reconnaît plus précisément la suzeraineté de Jésus-Christ Roi de France.
Résultat de recherche d'images pour "sacre"
o Le sacre confère alors au roi les grâces nécessaires pour gouverner en conformité avec les lois de Dieu et de l’Église".
Afficher l'image d'origine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire