7 février

Afficher l'image d'origine

33e anniversaire de la mort du 

Dauphin François de France


IN MEMORIAM

Afficher l'image d'origine
Né le 22 novembre 1972, le prince François d'Assise de France est l'aîné des enfants du Dauphin Alphonse, plus tard Alphonse II (1975). Titré duc de Bretagne (1973) et duc de Bourbon (1975).

Le jour-même de la naissance de "Fran", le Généralissime octroya à son père (décret n° 3226) le titre de duc de Cadix et le prédicat d'Altesse royale, transmissible à ses descendants directs. François devenait en effet le premier petit-fils du Régent d'Espagne, ainsi que son filleul, la princesse Victoire Ruspoli de Poggio Suasa (sa bisaïeule) étant quant à elle choisie pour marraine.



Baptême de François 
François d'Assise Alphonse Jacques Christophe Victor Joseph Gonzague Cécile de Bourbon et Martinez-Bordiu, pour l'état-civil espagnol.

Afficher l'image d'origine
Le 21 décembre 1972, en la chapelle du palais du Pardo, à Madrid, était baptisé Francisco de Asís, Alfonso, Jaime, Víctor, José, Gonzalo, Cecilio de Borbón y Martínez-Bordiú, né à Madrid le 22 novembre 1972 et décédé tragiquement à Pampelune le 7 février 1984, fils aîné de Don Alphonse de Bourbon Dampierre, duc de Cadix (1936-1989) et de María del Carmen Martínez-Bordiú y Franco (1951-).

   Son parrain et sa marraine furent: le général Franco (1892-1975) et Donna Vittoria Ruspoli, des princes di Poggio Suasa (1892-1982), ses arrière-grand-père et arrière-grand-mère.
   Le baptême fut officié par Fray José López Ortíz.
Parmi les nombreux invités royaux et princiers à ce baptême, on pouvait reconnaître : Constantin II et Anne-Marie de Grèce, Simeon II et Marguerite de Bulgarie, le Prince et la Princesse d'Espagne (Juan Carlos et Sofia), l'infant Don Jaime, duc de Ségovie, Emmanuelle de Dampierre, la duchesse de Calabre (née Anne d'Orléans),  Luis Alfonso de Baviera y Borbón, infant d'Espagne (1906-1983), María Sol Mesia y de Lesseps (veuve de Don José Eugenio de Baviera y Borbón, infant d'Espagne (1909-1966))... [Source]


De gauche à droite : le Chef de l'Etat espagnol son épouse, les princes Jean-Charles et Sophie, les rois de Grèce, la duchesse de Cadix et son enfant.

Assis : le Généralissime, la princesse de Ruspoli, la mère de François, la duchesse de Ségovie, la comtesse d'Argillo.
Debout : l'Infant Jacques, le marquis de Villaverde, le duc de Cadix, l'épouse du Chef de l'Etat, la marquise de Villaverde.

Titulature de Mgr François de France, Fils puis Dauphin de France (1972-1984)


Afficher l'image d'origineAprès la séparation de leurs parents, la garde de François et de Louis-Alphonse fut confiée par les tribunaux à leur père. Ils suivaient leurs études au Lycée français de Madrid, et firent tous deux leur première Communion en mai 1983, des mains de l'archevêque de Tolède et primat d'Espagne, Mgr Marcelo Gonzales.

Le 5 février 1984, revenant de ski avec leur père et leur gouvernante, ils subirent en Navarre un grave accident de voiture, comme le relatait Mgr le duc d'Anjou récemment sur KTO. François décédera des suites de ses blessures le 7 février à l'Hôpital de Navarre de Pampelune, tandis que son cadet le prince Louis-Alphonse de France, duc de Touraine, restera quelque temps dans le coma, tout en devenant Dauphin de France et, cinq ans plus tard, à la suite d'un nouveau drame, roi de France de jure.

Les souverains espagnols envoyèrent un télégramme de condoléances. Hospitalisé, son père Alphonse ne pourra assister à ses obsèques, le 8 février, au cimetière de Mingorrrubio (El Pardo). Ses restes furent transférés plus tard à la chapelle du couvent des (Clarisses) Déchaussées royales.

File:Monasterio de las Descalzas Reales (Madrid) 08.jpg
File:Monasterio de las Descalzas Reales (Madrid) 06.jpg

Afficher l'image d'origine


Afficher l'image d'originealfonso-luis-borbon.jpg
Prions aujourd'hui pour le repos de l'âme de ce jeune prince capétien de onze ans, pour celui de son père, ainsi que pour la mission son frère, notre Roi glorieusement régnant.


De profundis clamavi ad te, Domine, Domine, exaudi vocem meam.
Fiant aures tuæ intendentes in vocem deprecationis meæ.
Si iniquitates observaveris, Domine, Domine, quis sustinebit ?
Quia apud te propitiatio est, et propter legem tuam sustinui te, Domine.
Sustinuit anima mea in verbo ejus, speravit anima mea in Domino.
A custodia matutina usque ad noctem, speret Israël in Domino.
Quia apud Dominum misericordia, et copiosa apud eum redemptio.
Et ipse redimet Israël ex omnibus iniquitatibus ejus.
Requiem aeternam dona eis Domine, et lux perpetua luceat eis.

V/ A porta inferi.
R/ Erue, Domine, animam ejus.

V/ Requiescat in pace. 
R/ Amen.

V/ Domine exaudi orationem meam.
R/ Et clamor ad Te veniat.

Oremus.

Deus, indulgentiarum Domine : da animae famuli tui Francisci, cujus anniversarium depositionis diem commemoramus, refrigerii sedem, quietis beatitudinem, et luminis claritatem. Per Christum Dóminum nostrum. R/ Amen.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire