Citation

« La maison souveraine ainsi qu’au temps passé…
De Monsieur Charlemagne ou de Monsieur Saint Louis…
Quand le comte Roland mourait face à l’Espagne
Et face aux Sarrasins qu’il avait éblouis
Quand le comte Roland mourait pour Charlemagne…»
Charles Péguy, dans Jeanne d’Arc.

« Maintenant, qui mourra pour ? Pour M. Giscard d’Estaing, pour M. Mitterand ? Dans La Chanson de Roland, le preux à l’agonie pense à « Charlemagne, son seigneur, qui l’a nourri… ». Tout cela, l’hommage et la protection, constituait le climat monarchique ».

Gustave Thibon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire