21 juin

1429 - 21 juin - 2017


588e anniversaire de la

TRIPLE DONATION DU ROYAUME DE FRANCE


Afficher l'image d'origine


Saint-Benoît-sur-Loire, le 21 juin 1429


Afficher l'image d'origine
1re entrevue entre Jeanne et Charles VII, le 25 février 1429 à Chinon
(miniature des Vigiles de Charles VII, par Martial d'Auvergne, 1484).
La révélation du secret connu du roi seul eut lieu le 6 mars lors de la seconde entrevue.

Jehanne dit à Charles :
« Sire, me promettez-vous de me donner ce que je vous demanderai ? »
Le Roi hésite, puis consent.
« Sire, donnez-moi votre royaume ».
Le Roi, stupéfait, hésite de nouveau ; mais, tenu par sa promesse et subjugué par l'ascendant surnaturel de la jeune fille :
« Jehanne, je vous donne mon royaume ».
Cela ne suffit pas : la Pucelle exige qu'un acte notarié en soit solennellement dressé et signé par les quatre secrétaires du Roi ; après quoi, voyant celui-ci tout interdit et embarrassé de ce qu'il avait fait :
« Voici le plus pauvre chevalier de France : il n'a plus rien ».
Puis aussitôt après, s'adressant aux secrétaires :
« Écrivez : Jehanne donne le royaume à Jésus-Christ ».
Et bientôt après :
« Jésus rend le royaume à Charles ».
Père Jean Dupuy, O.P. en 1429, Bibliothèque de l'Ecole des Chartes, 1885, p. 652, d'après le Breviarium historiale, texte rédigé au cours de l'été 1429.


Déposition du duc d'Alençon (prince du sang et parrain du futur Louis XI) au procès de réhabilitation, le 3 mai 1456 (à propos du 11 mars 1429) : 
« […] Alors Jeanne adressa plusieurs requêtes au roi, et entre autres pour qu'il donnât son royaume au Roi des cieux : après cette donation le Roi des cieux agirait comme Il l'avait fait pour ses prédécesseurs, et le remettrait en son état antérieur [...] ».
Procès de condamnation et de réhabilitation de Jeanne d'Arc, dite La Pucelle, publiés pour la première fois d'après les manuscrits de la Bibliothèque Royale, par Jules Quicherat, Tome IV, 1847 : 
« D'abord, quand la Pucelle arriva auprès dudit roi, elle lui fit promettre de faire trois choses : la première, de se démettre de son royaume, d'y renoncer et de le rendre à Dieu de qui il le tenait ».  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire