Passion

Résultat de recherche d'images pour "barabbas"

« Jésus permet qu’ils se relèvent ; puis il leur dit avec la majesté d’un roi : « Si c’est moi que vous cherchez, laissez ceux-ci se retirer. Vous êtes venus avec des armes pour me saisir, moi qui tous ces jours me tenais dans le Temple sans que vous ayez tenté de m’arrêter ; mais c’est maintenant votre heure et le règne des ténèbres. » Et se tournant vers Pierre qui avait tiré l’épée : « Est-ce que je ne pourrais pas, si je le voulais, prier mon Père qui m’enverrait aussitôt plus de douze légions d’Anges ? Mais alors comment s’accompliraient les Écritures ? » (...)

N’allons pas plus loin sans offrir au Fils de Dieu une réparation pour l’indigne outrage dont il vient d’être l’objet. Mis en balance avec un homme infâme, c’est ce dernier qu’on lui préfère. Si Pilate essaie par pitié de lui sauver la vie, c’est à condition de lui faire subir cette ignoble comparaison, et c’est en pure perte. Les voix qui chantaient Hosannah au fils de David, il y a quelques jours, ne font plus entendre que des hurlements féroces ; et le gouverneur, qui craint une sédition, a osé promettre de punir celui dont il a tout à l’heure confessé l’innocence ».

Dom Guéranger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire