5-6 octobre

File:La Fayette and Marie Antoinette 6th october 1789.jpg

"On a honte d'avoir admiré dans sa naissance une cause qu'il a fallu haïr dans ses progrès, mais l'historien impartial doit rappeler qu'alors qu'il y avait une fermentation générale, une sorte d'ivresse dans les espérances et que l'enthousiasme excité par la grandeur de l'objet rendait presque insensible pour les désordres qu'on regardait du même oeil que des accidents malheureux dans un triomphe national. Tout l'échafaudage d'un édifice antique et ruineux pouvait-il s'écrouler sans blesser quelques infortunés ou quelques opiniâtres qui s'obstinaient à en soutenir les mesures ? Voilà ce que pensaient les meilleurs esprits [...]. Si c'était une erreur, l'erreur était universelle [...]. Cet enthousiasme s'était soutenu presque durant toute la première assemblée nationale. Il diminua après les événements du 5 et du 6 octobre. Beaucoup d'admirateurs se refroidirent, beaucoup d'hommes sages commencèrent à trouver que les Français traitaient avec indignité un roi qui avait tant fait pour eux" (Etienne Dumont).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire