6 octobre 1789

Sauvez la Reine !



Né le 28 septembre 1759 à Vic-sur-Cère (Cantal)
Tué le 6 octobre 1789 à Versailles à l'âge de 30 ans

Parents

Entré au service du roi Louis XVI à l'âge de 22 ans, il servait avec ses trois frères au régiment des gardes ; il fut assassiné à 6 heures un quart le 6 octobre 1789. Pour avoir tenté de protèger la fuite de la reine Marie-Antoinette, il fut tué à Versailles dans l'émeute du 6 octobre 1789 avec l'autre garde,François Rouph de Varicourt. Son cadavre fut décapité et sa tête hissée en enseigne sur une pique.




le 5 juillet 1760 à Gex (Ain)
Garde du Corps du roi le 28 mars 1779
Tué le 5 octobre 1789 à Versailles (Yvelines) à l'âge de 29 ans



Parents

Se précipitant à la porte des appartements royaux en criant « Sauvez la Reine ! », il contient avec un autre camarade, Miomandre de Sainte Marie, la ruée de ceux qui veulent assassiner « l'Autrichienne ». Son frère Pierre-Marin, né en 1755, est curé-doyen de Gex. En 1789, il est nommé député de son ordre. Homme de tradition, il refuse de prêter le serment constitutionnel du clergé; on lui supprime son bénéfice. Pendant la terreur, il s'enfuit en Angleterre. Sa mauvaise santé l'oblige à revenir sur le continent. Il se réfugie pendant sept mois à Rolle aux limites de son ancien diocèse. Le 9 thermidor, il croit enfin pouvoir retrouver sa cure de Gex mais il est de nouveau obligé de fuir cette fois vers l'Italie. Le pape Pie VII le remarque et l'emmène avec lui à Rome. Nommé évêque d'Orléans en 1817, il quitte la mort dans l'âme Gex en 1819. Il meurt à Orléans en 1822.



Leur courage va permettre à la Reine de se réfugier dans l'appartement du RoiLes deux gardes du corps, Pagès des Huttes et Rouph de Varicourt, furent d'écapités d'un coup de hache par un des gardes de Lafayette : Nicolas Mathieu Jouve-Jordan (1749-1804), ancien esclave des barbaresques au Maroc où il avait appris à couper les têtes. "
http://louis-xvi.over-blog.net/



Garde du corps du roi, officier au régiment de Castries

Né à Limoges
Décédé en 1796 - Ile de Jersey (Royaume-Uni)

Parents

Joseph de Miomandre, seigneur de Banizette

Blessé lors de l'émeute du 6 octobre 1789 à Versailles, il est laissé pour mort par les brigands. Il arrive cependant à s'échapper et à rejoindre l'infirmerie de Versailles. Après quelques jours cachés, il reçut la visite du roi, de la reine et de Madame Elisabeth. Il déposa lors du procès des évènements.


Il fut reçu de la manière la plus distinguée par le roi, qui détacha de son habit la croix de Saint-Louis pour l'en décorer. En 1791, il émigra : il fit la campagne de 1792 dans les gardes du roi, et, après le licenciement de ce corps, il passa comme officier dans le régiment de Castries, à la solde de l'Angleterre, et en garnison à Jersey : il mourut des suites de ses blessures en 1796.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire